Préparation concours EOPAN

Vous comptez passer la sélection EOPAN mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour préparer au mieux ce concours ?

Vous n’avez que 3 tentatives possibles. Il est donc important de se présenter, dès la première fois avec une bonne préparation. 

Réussir la sélection du premier coup vous permettrai, en plus, de rejoindre au plus vite, la formation et la carrière de pilote de l’aéronautique navale.

Après avoir lu cet article, vous saurez :

  • Comment se déroule la sélection EOPAN étape par étape.
  • Comment préparer les différents axes de travail de ce concours.

En bonus, en fin d’article, vous pourrez télécharger un guide donnant énormément d’information sur le cursus EOPAN, du dépôt de dossier jusqu’à l’affectation en flottille.

Le déroulement du concours EOPAN

Dans cette première partie je vais présenter les grandes étapes de la présélection et les tests qui sont passés dans chacune de ces étapes.

Vue d’ensemble de la sélection

Le concours EOPAN est donc composé de 4 grandes étapes qui contiennent chacunes des tests spécifiques :

Etape 1 : Constitution du dossier et entretien de motivation au CIRFA

Etape 2 : Présélection à Lanvéoc-Poulmic

  • tests de culture aéro
  • tests psychotechniques
  • oral d’anglais
  • entretien avec un/une psychologue
  • visite médicale d’aptitude au sport
  • épreuves sportives (VAMEVAL, natation, abdos, pompes)
  • commission de sélection

Etape 3 : Présélection à Toulon

  • visite médicale de type classe 1 (CEMPN)
  • tests psychotechniques
  • test sur simulateur (SEPIA)
  • entretien avec un/une psychologue

Etape 4 : Sélection en vol à Lanvéoc-Poulmic

  • Vols de sélection
  • Pré-orientation par filière

Analyse des épreuves

Dans toutes ces épreuves, certaines se recoupent mais avec des niveaux de difficulté différents. On peut néanmoins en déduire que 6 axes de travail principaux en ressortent.

Les voici en haut du tableau ci-dessous :

Préparer au mieux les épreuves du concours EOPAN

Passons donc les en revue ces 6 grands axes de travail et voyons ensemble comment les préparer.

1) La construction de votre projet EOPAN

Que ce soit lors du premier entretien au CIRFA, lors des différents entretien avec les psychologues à Lanvéoc et à Toulon, ou lors de la commission, vous allez être énormément questionné sur la construction de votre projet EOPAN !

Il est très important d’avoir :

  • Un projet construit et réfléchi !
  • Et de savoir le présenter de manière limpide !

 L’aéronavale doit être sûr de vouloir miser sur vous plutôt qu’un autre.

Questionnez vous vraiment sur vos motivations profondes. Pourquoi vous souhaitez faire ce métier ? Pourquoi rejoindre l’aéronavale plutôt que l’armée de l’air ? Qu’implique vraiment la vie de militaire ? Etes vous réellement prêt à délivrer de l’armement ? Que feriez vous en cas d’échec lors des séléction ou de la formation ? 

Un ensemble de questions qu’il faut avoir longuement réfléchi pour montrer que l’on a bel et bien un projet construit, que l’on sait à quoi s’attendre et que l’on a des options sur lesquelles se raccrocher en cas d’échec.

2) Les connaissances

Vos connaissances sur l’aviation, l’aéronautique navale et la Marine nationale seront un des meilleur moyen de montrer que vous êtes vraiment motivé à faire ce métier.

Les entretiens se construisent sur les réponses que vous donnez et les recruteurs n’hésiterons pas à vous emmener loin dans le détail pour tester vos connaissances.

Quelqu’un qui a beaucoup de connaissances est quelqu’un qui s’est réellement intéressé et passionné aux sujets que constituent la carrière qu’il envisage de faire.

Cultivez vous au quotidien sur l’aéronautique, l’aéronavale et la Marine nationale. Trouvez des livres sur le sujet, regardez des reportages, épluchez internet. De nombreuses connaissances sont à disposition.

3) L’anglais

De manière générale, la maîtrise de l’anglais est une compétence primordiale en aéronautique. C’est la langue universelle en aviation.

L’aéronautique navale force le trait sur cette compétence car l’ensemble des élèves pilotes de chasse passent par les écoles de formation américaines. La compréhension est donc vitale pour suivre ce cursus.

A cela s’ajoute que les opération aériennes sont aujourd’hui largement réalisées de manière conjointe avec les pays membres de l’OTAN et que l’usage de l’anglais est la norme.

Bien que pas nécessaire pour se présenter à la sélection, il est recommandé d’avoir un niveau d’environ 800 au test du TOEIC.

Si vous avez l’occasion de le passer durant vos études, cela sera un bon moyen de se préparer et de se mettre en situation. Autrement achetez un livre sur la préparation du TOEIC. Ces livres vous permettent de passer en revue et de préparer toutes les épreuves.

Lors de la sélection vous aurez également une épreuve de compréhension et d’expression orale. Vous devrez retranscrire et commenter un audio portant sur un sujet d’actualité. Un petit entretien oral aura également lieu. Vous devrez être capable de vous présenter et de présenter dans les grande lignes l’objet de votre candidature.

Pour progresser en anglais vous avez différentes possibilités :

  • Être assidu en cours d’anglais ;)
  • Partir à l’étranger dans le cadre de vos études, d’un voyage ou autre…
  • Regarder des séries, des films ou des vidéos en anglais

Entraînez vous de manière régulière, l’anglais vous sera toujours utile, quel que soit votre avenir professionnel ou personnel.

4) Les tests psychotechniques

Vous passerez différents tests psychotechniques chronométrés durant la pré-sélection.

Les tests psychotechnique ne sont pas vraiment fait pour être préparés. 

Ils ont pour vocation à tester vos capacités cognitives tel quel. 

Vous pouvez néanmoins trouver des livres proposant des exercices et expliquant, dans les grandes lignes, la logique de ce types de tests.  

5) Le sport

Les épreuves sportives sont les suivantes :

  • VAMEVAL
  • Natation
  • Pompes
  • Abdominaux

Faites régulièrement des footing et de la natation pour avoir un réel entraînement de fond. Puis testez vous avec les barèmes pour voir si vous êtes dans les clous ou non. Le VAMEVAL, contrairement à un simple footing est une épreuve en accélération permanente. Cela demande tout de même de s’y entraîner de manière spécifique.

Pour les pompes et les abdominaux, vous pouvez vous entraîner spécifiquement à ces deux exercices ou alors avoir une approche plus globale en pratiquant de la musculation ou de la musculation au poid du corps. Le crossfit est par exemple une activité intéressante pour progresser rapidement.

6) Le pilotage

Bien qu’il ne soit pas obligatoire d’avoir piloté un avion avant de tenter la sélection EOPAN, avoir quelques heures de vol à son actif (avion, planeur, ULM, etc…) permet deux choses :

-Premièrement, cela permet de savoir si vous êtes à l’aise dans un avion et si le pilotage vous plait vraiment.

-Deuxièmement, c’est une certaine preuve de motivation pour les entretiens. Cela montre que vous aimez vraiment cela que vous l’avez traduit par quelques heures de vol, le passage d’un brevet ou d’une licence de pilotage.

Étant une activité coûteuse, les recruteurs de l’aéronautique navale comprennent toutefois que tous les jeunes n’aient pu toucher à cette activité avant d’entreprendre les sélections. Il y a donc mille autres façon d’argumenter votre candidature que celle d’avoir fait des heures de vol.

Dans tous les cas, les moniteurs de la sélection en vol ne cherchent pas des élèves qui savent déjà bien piloter, mais des élèves qui ont une bonne capacité de progression et qui restituent au mieux, dans un aéronef, ce qui leur a été montré. Et dans cet exercice, une trop grande expérience de vol entraîne parfois un manque de remise en question de l’élève et une élimination du cursus.

Si vous pouvez vous le permettre, essayez de faire quelques heure de vol, que ce soit en avion, en ULM ou en planeur. Cela vous permettra déjà de valider que vous aimez vraiment cela.

Si vous avez déjà un brevet en poche et pas mal d’heures de vol. Veillez à votre capacité de remise en question. Il faudra savoir s’accorder aux procédures de l’aéronautique navale lors de la sélection en vol.

Pour ceux qui n’aurait pas la possibilité de faire quelques heures de vol, je peux vous recommander d’investir dans un simulateur de vol et dans un joystick. Les simulateurs sont réalistes et permettent d’appréhender le fonctionnement et le pilotage d’un aéronef.

Faire du simulateur montre également un intérêt pour le pilotage.

Préparer le concours EOPAN

Désormais, je pense que vous avez une vision plus claire des étapes et des principaux axes de travail. 

Si vous comptez passer la sélection, j’ai rédigé un petit guide décrivant dans le détail la totalité du cursus. Du dépôt du dossier jusqu'à l’affectation en flottille. 

Remplissez le formulaire ci-dessous pour le découvrir :

Articles recommandés

  • La sélection en vol EOPAN

    Au travers de cet article, découvrez comment se déroule la sélection en vol EOPAN. Vous en apprendrez plus sur le quotidien de élèves que ce soit au sol ou en vol !


  • Comment devenir pilote de chasse de l’aéronavale ?

    Dans cet article, découvrez les différentes voies d'accès pour rejoindre le cockpit d'un Rafale Marine ! Sont aussi détaillés les différents cursus de formation pour devenir pilote de chasse de l'aéronavale.


  • EOPAN : Le cursus full US

    Dans cet article, vous découvrirez le cursus full US. Une filière dans laquelle les élèves pilotes feront toute leur formation au sein de l'US Navy !