EOPN ou EOPAN : Quel cursus choisir ?

Vous souhaitez devenir pilote militaire, de chasse de transport ou d’hélico mais vous ne savez comment vous décider entre le cursus EOPN de l’armée de l’air et le cursus EOPAN de la marine ? Cet article à pour but de faire une distinction précise entre ces deux options pour que vous puissiez prendre la décision la plus réfléchie possible.

Différences et points communs entre EOPN et EOPAN

L’armée de l’air VS La Marine nationale

Pour introduire, posons le postulat qui guidera cet article et qu’il vous faut intégrer dès le début  :

  • EOPN : (Elève Officier du Personnel Navigant) correspond à la voie des pilotes officiers sous contrat dans l’armée de l’air.
  • EOPAN : (Elève Officier Pilote de l’Aéronautique Navale) correspond à la voie des pilotes officiers sous contrat de la Marine nationale.

Comprenez donc que chacun de ces concours n’est pas hébergé par la même institution militaire. Et nous verrons que cela implique énormément de différences mêmes si les racines du métier de pilote militaire sont semblables.

Pour ceux qui n’avaient pas connaissance de cette distinction, il est important de préciser que la Marine nationale, pour répondre aux besoins maritimes, s’est dotée d’un parc d’aéronefs adaptés et utilise des procédures qui lui sont spécifiques. Nous verrons plus tard comment se matérialisent les différences du point de vue opérationnel.

Point commun entre les deux cursus

Il est cependant important de noter qu’il existe un point commun très important entre la voie EOPN et la voie EOPAN :

Le statut !

En effet, c’est deux cursus permettent de rejoindre l’armée en tant qu’Officier “sous contrat”. C’est à dire, qu’à l’opposé de l’école de l’air ou de l’école, navale qui forment des Officier de carrière, les cursus EOPN et EOPAN forment d'entrée de jeu de spécialistes du pilotage qui auront une carrière dites courte.. Les officiers sous contrats ont des carrières qui durent en moyenne 10 à 20 ans mais qui sont axées sur le métier de pilote d’aéronef.

Les concours d’entrée

Il est important de comprendre que les concours d’entrée sont totalement scindés entre EOPN et EOPAN. Si pour ces deux cursus, le point de départ est le rendez vous dans un CIRFA (Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées) chaque armée dispose de son processus de sélection qui sont par ailleurs très différents entre l’Armée de l’air et la Marine nationale.

Sélection EOPN

La sélection EOPN se déroule de la manière suivante :

  • Tests de sélection sur la base aérienne 705 de Tours
  • Visite médicale au CEMPN de Percy
  • Commission de sélection
  • Intégration dans l’Armée de l’air

Sélection EOPAN

La sélection EOPAN se déroule de la manière suivante :

  • Test de pré-sélection sur la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic
  • 2 ème phase de pré-sélection et visite médicale à Toulon
  • Sélection en vol sur CAP 10 sur la BAN de Lanvéoc-Poulmic
  • Intégration du cursus de formation

EOPN ou EOPAN : quelles différences concrètes dans la carrière ? 

Ici nous allons voir les principales différences qu’il existe sur le plan opérationnel et sur le plan de la formation dans chacune des spécialités. C’est à dire, en chasse, en multi-moteurs et en hélicoptère. A chaque armée ses besoins, et donc à chaque armée ses pratiques et matériels.

Le cas des pilotes de chasse

Sur le plan opérationnel

Du point de vue opérationnel, l’Armée de l’air et la Marine se rejoignent sur énormément de savoir faire. Cependant une différence importante existe du côté des marins du ciel. Les pilotes de chasse de la marine ont tous vocation à opérer depuis le porte-avions Charles de Gaulle. La partie navalisation crée une grande différence à l'entraînement, car les pilotes devront maîtriser l’appontage. Les marins pratiquent également quelques spécificités comme l'assaut à la mer ou le ravitaillement en vol dit buddy/buddy entre deux Rafale. 

Aussi, la marine ne dispose que de Rafale M monoplace. L’armée de l’air quand a elle dispose des version C monoplace et B biplaces. Dans cette configuration les pilotes de l’armée de l’air coopèrent avec un NOSA dans l’avion. Enfin l’armée de l’air opère toujours des Mirage 2000, ce qui fait un éventail d’avions de chasse plus large que celui de la Marine dont le parc est désormais composé à 100% de Rafale M.

Sur le plan de la formation

Au niveau de la formation, jusqu'à un certain stade elle est quasiment identique, car dès le début de la formation, les EOPAN sont mixés avec les EOPN au sein de l’Armée de l’air. Néanmoins, après la phase d’apprentissage sur avion à hélice, les EOPAN partent aux USA pour poursuivre leur formation sur jet et apprendre les procédures navales dont l’appontage. Si vous souhaitez en savoir plus sur le cursus complet des pilotes de chasse dans la marine, vous pouvez consulter notre article complet sur le sujet. Vous y verrez également que quelques pilotes marins suivent l’intégralité de leur formation aux États-Unis via le cursus full US.

Le cas des pilotes de multi-moteurs

Sur le plan opérationnel

Un monde sépare l’Armée de l’air de la Marine dans la catégorie des multi-moteurs. L’armée de l’air a des besoins très orientés sur le transport ce qui explique le fait qu’elle opère des avions tels que l’Airbus A400M, Le Hercules C-130 ou encore le CASA CN-235. Aussi elle utilise des avions ayant des vocation stratégiques commes les avions de détection AWACS ou les C-135 FR et A330 MRTT de ravitaillement en vol.

La Marine quand à elle, dispose d’avions répondant à des besoins de surveillance et de patrouille maritime. Des aéronefs qui ont pour vocation, de récupérer du renseignement sur les mers ou bien d’y intervenir dans le cadre de nombreuses missions comme l’assistance aux naufragés, la lutte anti-pollution ou bien des missions d’assaut contre des navires ou des sous-marins. On retrouve dans son parc des avions comme l’Atlantique II, le Falcon 50 M ou encore le Falcon 200 Gardian. Une poignée de pilotes opèrent également le fameux Hawkeye, avion de détection embarqué sur le porte-avions.

Sur le plan de la formation 

Les pilotes de multi-moteurs suivent le même cursus qu’ils soient EOPN ou EOPAN. Toute la formation se passe au sein des écoles de l’armée de l’air, de Salon de Provence à Avord en passant par Cognac. Les spécificités propres aux aviateurs ou aux marins du ciel seront apprise lors des arrivées en escadron ou en flottille. Les pilotes de Hawkeye marquent une petite particularité avec une partie qui se déroule aux USA encore une fois.

Le cas des pilotes d’hélicoptères

Sur le plan opérationnel

La aussi les métiers sont très différents entre ceux pratiqués par les pilotes de l’Armée de l’air et ceux de l’aéronautique navale. L’armée de l’air dispose d’hélicos tel que le Super Puma, Le Fennec ou le Caracal. Il réalisent des missions diverses tels que du transport d’autorités, des mission de SAR, des missions MASA, mais aussi des mission au profit des commandos.

La encore la Marine est quand à elle très orientée sur les missions maritimes. Avec un parc composé de NH90, de Lynx, Panther et Dauphin, elle réalise un grand spectre de missions. Lutte anti-sous-marine, anti-surface, mission de lutte anti-pollution, mais aussi beaucoup de missions de sauvetage en mer. Elle a le point commun de réaliser, également, des missions au profit des commandos.

Sur le plan de la formation

Les EOPN et les EOPAN suivent exactement la même formation. Celle ci se passe au sein de l’EALAT (Ecole de l’Aiation Légère de l’Armée de Terre). Car oui, l’armée de terre est la grande spécialiste en terme d’hélicoptères. Les élèves sont formés à Dax puis au Luc sur EC-120 puis sur Fennec. A l’issue les pilotes marins suivront tout de même une phase de navalisation à l’escadrille 22S de Lanvéoc-Poulmic pour appréhender l’appontage sur les navires de la Marine nationale. S’en suit les affectations en escadron pour les aviateurs et en flottille pour les marins du ciel.

Comment faire son choix entre EOPN et EOPAN ?

Posez les pour et les contre, faite une comparaison et établissez vos préférences

Vous l’aurez compris, il existe de grande différence entre ces deux parcours. Que se soit sur les machines que vous piloterez, les missions que vous réaliserez et la façon d’opérer. A cela s’ajoute, un environnement, un fonctionnement et des traditions qui diffèrent. Dans tous les cas vous aurez des périodes de départ en opération, mais sachez que dans la marine la plupart des flottilles peuvent être embarquées, sur le porte-avions, sur des porte-hélicoptères ou sur des frégates. N’oubliez pas que vous serez marins avant d’être pilote et que de long mois d'embarquement vous attendront lors de ces missions. Mais vous aimez l’aventure non ? ;) 

Les effectifs

Gardez dans un coin de votre tête que l’armée de l’air est une organisation beaucoup plus grande que l’aéronautique navale et qu’elle dispose donc de plus d’aéronefs. Cependant, il s’avère que plus de candidats tentent également le concours de l’armée de l’air. Et puis, quand on sait ce que l’on veut, ce type de question ne doit pas se poser. Foncez, travaillez, et passez à l’action !

Le choix du cœur !

Une fois que vous aurez posé les différences sur le papier, écoutez parler votre cœur. Lui aussi aura son avis à donner sur votre choix !

Peut on tenter les deux en même temps ?

Il est parfaitement possible de déposer des candidatures en même temps dans l’Armée de l’air et dans la Marine. Cependant vous l’aurez compris, les attentes et les motivations varient entre ces deux options. 

Si cela peut montrer votre détermination à devenir pilote militaire, attendez vous à être questionné sur vos préférences et sur votre priorisation de vos projets lors des entretiens que vous passerez dans l’Armée de l’air et dans la Marine. A vous d’avoir une argumentation solide pour montrer que votre réflexion est cohérente.

Il est également possible de passer, par exemple, une candidature EOPAN après avoir échoué la sélection EOPN. D’ailleurs, il est important de savoir que :

  • Vous ne pouvez tenter la sélection EOPN que une seule fois.
  • Vous avez trois chances dans la marine pour réussir le processus de pré-sélection.

Il ne vous reste plus qu’à passer à l’action !

Vous connaissez maintenant toutes les différences entre EOPN et EOPAN, à vous d'entamer les démarches et de passer à l’action. Si vous avez une préférence pour le cursus EOPAN, j’ai rédigé un guide qui vous permettra d'avoir plus d'informations sur le cursus EOPAN. Remplissez le formulaire ci-dessous pour le découvrir :

Articles recommandés

  • EOPAN : L’épreuve du SEPIA

    Dans cet article, vous aurez des renseignements sur le principe et le déroulement de l'épreuve du SEPIA.


  • Comment devenir EOPAN ?

    Dans cet article vous découvrirez les grandes étapes de présélection et de sélection pour devenir EOPAN !


  • Les tests de la présélection EOPAN

    Vous comptez candidater à la sélection EOPAN mais vous ne savez pas exactement quels tests vous attendent ? Cet article décrit les tests que vous aurez à passer à Lanvéoc puis à Toulon !