Comment devenir pilote de chasse dans la Marine nationale

Votre rêve est de devenir pilote de chasse dans l’aéronavale et de piloter le prestigieux Rafale Marine ? Vous ne savez pas comment accéder à ce métier d’exception ? Dans cet article, nous allons vous expliquer quelles sont les voies d’accès et vous en dire plus sur le long processus de sélection et de formation qui permet d’atteindre le siège d’un Rafale M.

Deux voies pour y parvenir

Il existe deux voies pour devenir pilote de chasse dans l’aéronautique navale. Ces voies sont très différentes au niveau de l’évolution de carrière et ne s'adressent pas au même profils de candidats. Nous allons ici vous détailler ces deux options et leurs différences.

L’école navale

L’école navale, c’est la voie des officiers de carrière, c’est à dire ceux qui resteront longtemps dans l’institution. Leur vocation est d’occuper crescendo des rôles à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevé, toute leur carrière durant. Nous allons le voir, mais pour ces officiers, devenir pilote n’est qu’une spécialisation qui durera environ 15 ans au cours de leur longue carrière.

Rejoindre l’école navale

Pour rejoindre l’école navale, vous devez réussir son concours d’entrée. Il est destiné aux élèves ayant fait une classe préparatoire aux grandes écoles à la sortie du baccalauréat.

Formation à l’école navale

L’école navale a pour vocation de former des officiers de carrière. Elle forme donc les élèves au travers d’un cursus d’ingénieur. C’est lors de ce cursus que les élèves pourront choisir une spécialisation dont celle de pilote de l’aéronautique navale.

Critères d’admissibilité pour devenir pilote

  • Etre médicalement apte au métier de pilote
  • Avoir réussi la sélection pour rejoindre le cursus de pilote de l’aéronautique navale

Sélection pour la spécialité de pilote de l'aéronautique navale

Ceux qu’on appelle les bordaches devront réaliser une sélection à Lanvéoc-Poulmic qui déterminera s’ils sont aptes à poursuivre un cursus de pilote.

La filière EOPAN

Par opposition au cursus de l’école navale, la filière EOPAN se destine à des profils qui souhaitent avoir une carrière courte (entre 10 et 20 ans)  et entièrement dédiée au pilotage. Bien que les EOPAN occupent aussi des fonctions administratives en flottille, ce sont des gens formés pour être des experts dans le pilotage et il resteront pilote durant tout leur contrat dans la marine.

Critères d’admissibilité au cursus EOPAN

  • Etre de nationalité française
  • Avoir un bac
  • Avoir entre 17 et 25 ans
  • Être médicalement au passage des épreuves sportives

Pour se renseigner et constituer un dossier, il vous suffit de contacter le CIRFA (centre d’information et de recrutement des armées) le plus proche de chez vous.

Les présélections

Les présélections se déroulent à Lanvéoc-Poulmic. Pendant une semaine, les candidats sont testés sur différentes épreuves :

  • QCM de culture aéronautique
  • Tests psychotechniques
  • Tests d’anglais
  • Entretiens avec un psychologue,
  • Epreuves sportives
  • Commission finale avec des pilotes de l’aéronautique navale

Ce passage à Lanvéoc est éliminatoire mais vous disposez en tout de 3 tentatives. Les candidats éliminés sont débriefés afin de pouvoir s’améliorer avant un prochain passage.

La visite médicale

Ceux qui réussissent les présélection sont ensuite convoqués à Toulon pour passer des tests et des entretiens supplémentaires, mais aussi surtout pour passer une visite médicale militaire de type classe 1. Une batterie de test permettra de déterminer si le candidat dispose de l’aptitude médicale pour pratiquer le métier de pilote de l’aéronautique navale.

La sélection en vol

Les meilleurs dossiers sont ensuite choisis pour rejoindre la sélection en vol. Cette étape qui se déroule à Lanvéoc-Poulmic consiste en une quinzaine de vols sur CAP-10. Les moniteurs y analyserons les aptitudes, la capacité d’adaptation et de restitution des élèves pilotes. 

Tout au long de la sélection en vol, les EOPAN suivent des cours d’anglais et font beaucoup de sport pour maintenir une bonne condition physique.

Il est possible de se faire éliminer tout au long de cette sélection en vol qui est réputée comme très difficile. Il en ressort qu’en moyenne, un élève sur trois la termine avec succès.

Pré-orientation par filière

A l’issue de la sélection en vol, les élèves retenus réalisent des vols de pré-orientation par filière. Ce sont des vols qui permettent de déceler plus précisément le profil des élèves et quelle serait la spécialité aéronautique qui leur correspondrait le mieux entre :

  • La chasse
  • La patrouille maritime
  • Les hélicoptères

En combinant les résultats de ces vols aux besoins de la Marine et aux envies des élèves, les orientations se font dans les différentes filières.

Nous y reviendrons un peu plus tard, mais à ce stade, seul les élèves envoyés en cursus Full US savent déjà qu’ils ont de grande chance de devenir pilote de chasse.

Les élèves envoyés dans le cursus ‘avion” au sein de l’armée de l’air peuvent encore être orientés, soit vers la chasse, soit vers la patrouille maritime. Cela sera déterminé bien plus tard lors des vols réalisés à Cognac.

La formation des pilotes de chasse de la Marine

Nous avons tout d’abord vu qu’il existait deux voies d’accès au métier de pilote de chasse dans la marine. Et la nous venons d'évoquer le fait qu’il existe également deux parcours de formation différents pour y parvenir. Il existe donc, un cursus qui se déroule entièrement aux états-unis et un cursus qui débute dans l’armée de l’air française pour se terminer aux USA.

Le cursus Full US

Dans ce cursus, les élèves fraîchement sélectionnés à Lanvéoc partent directement à Pensacola aux Etat-unis. Ils y suivront un parcours en plusieurs étapes qui commence par les DLI.

Le DLI

DLI signifie Defense Language Institute. C’est une école qui dispense des cours sur d’anglais spécifiques au domaines militaire. Les élèves français y apprendront un socle de connaissance important pour comprendre au mieux les cours qui leurs seront dispensés.

API et AST

Il s’agit de cours aux sols, l’API signifiant Aviation Preflight Indoctrination et constituant un socle théorique avant d'entamer les vols.

L’AST est l’Aviation Survival Training et consiste à l’apprentissage des procédures de secours et de survies liées aux risques du métier que peuvent rencontrer les équipages.

Primary training

Le primary correspond à l’apprentissage des bases du pilotage et du pilotage militaire. Cette phase se déroule sur la base de Pensacola. Véritable usine à pilotes, les élèves y voleront sur T-6 Texan II, un biplace en tandem redoutable motorisé par une turbopropulseur. C’est une grosse transition pour les EOPAN franchement sortis du CAP 10 de Lanvéoc. Les élèves suivent le programme conçu par les américain qui est souvent décrit comme progressif et pédagogique. Les élèves sont néanmoins notés, et une élimination, ou une réorientation reste possible à tout moment.

Intermediate & Advanced flight training

Le Primary débouche sur l'intermediate et l’advanced flight training. Changement d’ambiance car c’est sur la base de Meridian que se déroulent ces phases. Nouvelle machine également car les élèves volent désormais sur T-45, un jet d'entraînement en tandem. Avion très efficace, il s’agit de la version navalisée du BAE Hawk. Il dispose donc d’une capacité d’embarquement sur porte-avions.

Cette étape a pour but de former les élèves au pilotage sur jet. Il iront également plus loin dans les procédures militaires avec les navigation à basse altitude et le vol en formation. Arrive aussi les entraînements à l’attaque au sol et au combat aérien.

Enfin, cette phase se termine avec la qualification à l’appontage. Après avoir réalisé de nombreux ASSP (Appontages simulés sur piste) durant leur formation, les élèves vont apponter pour la première fois sur un porte-avions de l’US navy. Cette qualification est passée seul à bord de l’avion, sans l’aide d’un instructeur. C’est cette phase qui clôture la progression des pilotes français aux USA.

Le cursus avion via l’armée de l’air

Nous verrons que les élèves passant par le cursus armée de l’air finissent par rejoindre les T-45 de Méridian. Mais avant cela il passeront de nombreuses étapes au sein de l’armée de l’air.

ATPL 

L’instruction commence avec les rudiments militaires mais surtout avec le passage de l’ATPL à Salon de Provence. L’Air Transport Pilot Licence est la partie théorique de la licence permettant de faire du transport public aérien. Les élèves passeront plusieurs mois à le réviser et à en passer les différents modules.

Le tronc commun avion

Une fois l’ATPL obtenu, les élèves pilotes marins sont envoyés sur la Base aérienne 709 de Cognac et sont mixés avec les élèves des promos de l’armée de l’air. Les élèves y réaliseront de nombreux vols sur Grob 120. Place à l’apprentissage, même si là encore les vols sont notés. Les marins qui suivent ce parcours ne savent pas encore s’ils partiront en chasse ou en patrouille maritime. C’est leurs performances durant les missions du tronc commun qui le déterminera. La notation, les envies des élèves et les besoins de la Marine entrant en jeu.

A l’issue, les élèves alors orientés en chasse partent en spécialisation chasse.

Spécialisation chasse

La spécialisation chasse débute à Cognac. Changement de monture car les élèves volent désormais sur le Pilatus PC-21. Un équivalent au T-6 II américain qui a été évoqué plus tôt. La formule est la même, un biplace en tandem avec un turboprop extrêmement puissant. Encore une fois, les performances sont au rendez vous, et permettront de mieux appréhender le passage au jet. La formation aux pratiques propre à la chasse peut alors débuter. L’idée est d’amener les élèves au niveau qui leur permettra de passer sur jet.

Départ aux US

Une fois la formation de Cognac terminée, les élèves partent aux USA pour rejoindre l’intermediate et de l’advanced flight training décrit plus haut dans l’article.

transformation Rafale Marine et intégration en Flottille de chasse

Une fois les élèves macaronnés chasse, c’est le retour en France. La Marine réserve encore quelques options car encore une fois les transformation Rafale peuvent se faire selon deux façons. Alors que certains élèves sont directement lâchés sur Rafale marine (monoplace) après des séances de simulateur, d’autres iront faire du Rafale biplace en instruction sur la base aérienne 113 de Saint-Dizier. Le lâché Rafale marine interviendra alors après cette étape.

Les pilotes de chasse de la Marine nationale pourront ensuite débuter leur carrière opérationnelle au sein d'une des flottille de chasse. Un parcours qui sera, la aussi, constituée de bon nombre d’étapes difficiles.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Vous savez désormais à quoi vous attendre pour devenir pilote de chasse dans la Marine nationale. Vous avez pu le voir, il s’agit d’un parcours plutôt long qui va durer entre 4 et 5 ans. Il vous faudra beaucoup de motivation et d’envie pour arriver au bout. Si vous souhaitez devenir pilote de chasse via le cursus EOPAN, Aéronavale Spirit a rédigé un guide qui vous donnera beaucoup d'informations sur cette sélection et son déroulement. Ces informations vous seront très utiles pour devenir pilote de Rafale. Remplissez le formulaire pour le découvrir :

Articles recommandés

  • Les tests de la présélection EOPAN

    Vous comptez candidater à la sélection EOPAN mais vous ne savez pas exactement quels tests vous attendent ? Cet article décrit les tests que vous aurez à passer à Lanvéoc puis à Toulon !


  • Les étapes de la présélection EOPAN

    Vous voulez candidater à la présélection EOPAN mais vous ne savez pas quelles épreuves vous attendent ? Les réponses se trouvent dans cet article !


  • Tenter EOPAN après EOPN : Est-ce possible ?

    Si vous avez échoué lors de votre candidature EOPN et que vous vous demandez si vous pouvez candidater aux sélection EOPAN de l'aéronautique navale, toutes les réponses se trouvent dans cet article !